TÉLÉCHARGER FELLA ABABSA

Fella ababsa فلة عبابسة Écouter et Télécharger GRATUITEMENT Fella ababsa فلة عبابسة en format MP3. Toute la discographie de Fella ababsa فلة عبابسة. Tachakorat de Fella ababsa فلة عبابسة Écouter et Télécharger GRATUITEMENT Tachakorat de Fella ababsa فلة عبابسة en format MP3. Écouter et Télécharger GRATUITEMENT Fella ababsa فلة عبابسة en format MP3.

Nom: fella ababsa
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:56.58 MB


On juge du travail gigantesque et fragile, et de l'entretien que reprsente de longueur dont les puits, une foggara de 20 kilomtres espacs de 50 en 50 mtres, atteignent au terminus 15 mtres Des gnrations se sont puises ce labeur de profondeur. C'est sous la constante menace d'une trahison motive par les disputes ou le zle des serviteurs engags un peu au basard que les lments de cet ouvrage si complet ont t runis. L'impression la lecture des pages mme les plus mouvantes et dramatiques de ce beau livre vient confirmer de ceux qui l'optimisme croient que c'est surtout notre manque de volont qui retarde la pntration franaise au moins dans les rgions mridionales du Maroc. Il se trouvait Demnat le jour o son prdcesseur fut assassin. Le feqih medersa un pome en l'honneur on dodelinait de la tte et scandait du pied d'un air entendu. On l'imagine, mais nul n'en a jamais rien su; personne ne revit aucune de nos armes; personne ne fut avis de leur venue, ni de leur disparition.

Musique Fella Ababsa | Télécharger la musique de Fella Ababsa mp3 gratuitement. Ecouter musique Fella Ababsa Pop en Straming. Tous les albums Fella. Toute la discographie de Fella Ababsa: albums et chansons en streaming et téléchargement MP3. Vidéos, biographie, concerts. Fella Ababsa - فيلة أبابسه - Musique en ligne MP3 Site officiel de Fella Ababsa, photo de Fella Ababsa, chanson de Fella Ababsa, album de Fella Ababsa.

La fort d'arganiers, tantt dense, tantt clair-seme emplit les vallons, escalade les pentes.

Sous ses beaux arbres chargs de fruits paissent de grands troupeaux de chvres, sur qui veillent d'invisibles ptres. Ces troupeaux rentrent le soir dans les cours des maisons, ou l'enceinte des douars gavs des fruits d'argan brouts pendant le jour, et, le matin, les femmes et les filles trient le fumier, en retirent les noyaux d'argan que la digestion a dcortiqus, les cassent entre deux pierres, avec une merveilleuse vlocit, pour en extraire l'amande dont le broyage donnera l'huile.

Cette huile possde en propre un got pre et fort et la science ne Ils prtendent, que les Berbres apprcient.

ABABSA TÉLÉCHARGER FELLA

Les matrones ont un procd simple et utile connatre pour ter cette huile l'arme de l'argan et le got de rance.

Elles mettent une galette de mie de pain au fond d'un polon plein d'huile qu'elles font longuement bouillir. Page bis 6 Fig. La Koutonbia page Valle de l'Oued Tensift. Un arganier. Territoire de Kourimat page 7.

Nous marchons d'abord en plaine pendant deux heures, puis nous rentrons dans la fort d'arganiers pour y demeurer jusqu' Sidi abd Allah ou Ouasmin, o nous campons 3 h. Dans cette fort s'opre notre jonction avec les deux cheurfa que j'ai choisis pour guides. Ils sont venus par une autre route, d'un enfant discrtement, accompagns d'untaleb, prudemment, de quinze ans beau-fils de l'un deux, et de deux serviteurs. Au total six hommes et quatre mules.

Cette tape de cinq heures a paru rude aux gens et aux btes, galement peu entrans. La cuisine est sommaire, les prires sont brves, et, dans cette nuit de Nol, je suis seul veiller, attendant l'occultaauprs de ma grande lunette astronomique, tion de l'toile 55 Piazzi, et rvant aux joies familiales si douces, si lointaines.

Les champs cultivs alternent celui que nous parcourmes avec les bois d'arganiers, la terre rouge avec les dalles calcaires. Aprs le territoire des Oulad Sad nous traversons celui de Kourimat. Des maisons fortifies, portant tourelles et crneaux, commandent les valles.

Ce luxe d'ouvrages dfensifs dit assez que le pays n'est pas sr. La fort de Guechtoula, que nous longeons un instant, est un repaire de brigands, dont les caravanes se garent soigneusement. Nous campons ct de la maison d'el-Hadj Regragui, ami de nos deux cheurfa. Cette journe de route m'a permis de faire plus ample connaissance avec ces pieux personnages qui vont devenir nos compagnons et nos guides.

Tous deux sont issus de la tribu saharienne des Oulad Be-ba. Le plus jeune, Mouley el-Hassen, parat 35 ans. Il a bien le type du Saharien, souple, un peu : 1 Voir Renseignements. Il un lger pin- commue au moral, avec un fuyant, au physique distinction.

Sa dmarche trs caractristique, balanant les paules, rvle de suite l'homme est trs noir; son visage allong se termine par ceau de barbe frise ; ses yeux sont trs beaux, ombrag par de grands cils recourbs, la plus frquente de cette agrable physionomie L'expression est un sourire ironique.

Il est assez lettr, sans nulle affectation ; un peu verbeux; trs poli, sans obsquiosit. Enfin, l'entreprise dans laquelle il s'engage ma suite, et certaines aventures de son pass, attestent qu'il n'a pas peur.

Son cousin, Mouley Abd Allah, est le type du vieux chrif roublard et sournois. Toute sa vie s'est passe dans les camps du Maghzen. Il a 60 ans sonns, son visage trs blanc est encadr d'un collier de barbe blanche. Rien en lui n'attire figure ronde, peu expressive, o s'ouvre une large bouche aux lvres trs minces; petits yeux noirs dont le des pauregard dur et fixe n'est tempr par aucun battement pires ; taille moyenne, embonpoint replet, allure alerte et dcide ; beaucoup d'autorit dans les manires et dans la voix qui est nette et tranchante.

Mouley el-Hassen devient le chef spirituel de notre caravane ; Mouley Abd Allah en sera le chef temporel. Tous deux chede serijas rouges. Derrire eux vauchent des mules harnaches suivent l'attention : leur regard, est timide et dfiant. Plus loin viennent sept serviteurs poussant ou montant autant de mules.

ABABSA TÉLÉCHARGER FELLA

Et enfin je ferme la marche, en compagnie de Boulifa, levant l'itinraire, glanant des chantillons de toutes sortes et prenant, la drobe, des photograpour nos collections, - phies et des renseignements.

La bue monte calme et lgre et s'vapore dans la lumire. L'air est si limpide Fugu 0 m Valle de l'Oued Tensift. Halte sous un jujubier, dans les retems.

HalVs un arganier, dans les palmiers nains.

“Je compte ester en justice Fella Ababsa”

On distingue et les ravins creuss roches qui hrissent ses parois neigeuses Sa muraille splendide barre notre horizon par les avalanches. Franchir le Haut-Atlas est en tous temps une difficile entreprise.

J'ai conserv mauvais souvenir des cols de Goundafi. Il s'agit cette fois de longer de pntrer entre elle et le Moyen-Atlas la chane principale ; sans mme savoir s'il existe une route possible; de traverser ensuite le massif central du Haut-Atlas, au voisinage de son dans la rgion la plus mystrieuse, la plus point culminant, et cela en hiver! La plaine dsole et pierreuse des Oulad Be-ba, et la intermaigre fort de retem de Chiadma, o nous cheminons font un piteux contraste minablement, nique et fascinante de l'Atlas.

Chemin avec cette barrire faisant titanous ctoyons le o les fractions de la tribu de champ de bataille de Talfettecht, Chiadma s'entrgorgrent lors de la mort du Sultan Mouley elHassen. Cinq cents guerriers y prirent, et, comme la coutume ne permet d'inhumer les victimes qu'aprs de leur vengeance un affreux charnier o mort, cette plaine demeura longtemps des bandes en plein jour de terribles combats, et dont nul voyageur n'osait affronter l'horreur.

Iii dcembre Des Oulad Bec ba au pays de Ahmar 1 la route se droule au milieu d'une rgion dsole que peuuniforme, monotone, buissons de cedra, quelques plent de loin en loin quelques touffes d'armoise et d'asphodle, de belles iris mauves et des colchiques. En Ahmar le pays devient plus accident. Nous faisons halte la Zaouat Hdil, petite agglomration de cinq maisons et d'une vingtaine de huttes, groupe autour du tombeau d'un pieux marabout local dont la vertu opre encore des miracles.

La zaoua n'a d'ailleurs aucun but enseignant ni politique, aucune affiliation spciale; elle n'est qu'un lieu de plerinage o, moyennant une obole, on trouve une hospitalit assez misrable que rehaussent d'infinies bndictions. Ici, comme chaque tape de notre route, les gens viennent causer, s'enqurir des nouvelles, nous conter leurs dolances, leur misre, leurs griefs contre le gouvernement, contre ce maghzen impitoyable, tyrannique, concussionnaire, prvaricateur.

La rancune n'en remonte pas jusqu au Sultan: il est trop loin, trop haut. Mais on englobe dans une haine commune les qads, leurs khalifas, leurs moghazni, auteurs et excuteurs de toutes les exactions. Partout on se plaint, il n'est maison ni tente o l'on n'entende des lamentations, des histoires de spoliations arbitraires, d'emprisonnements injustes.

Ce beau pays si richement combl par la nature, agonise sous une iniquit sans appel, et qui parat sans remde. Le peuple souffre, se rsigne, se laisse pressurer et torturer, jusqu'au jour o, la mesure tant il se lve dans un accs de comble et la patience puise, colre, gorge ses bourreaux, dtruit leurs forteresses, saccage leurs domaines. Le calme revient ensuite, par lassitude; l'quilibre naturel des choses se rtablit ; un qad pire succde au la rpression dpasse la rvolte en horreur; qad mauvais; ct de la qaba ruine se dressent les ruines du village, la misre s'aggrave, sans issue, sans espoir.

Quelle illusion chimrique est celle de nos diplomaties qui se rorganiser le maghzen, et, par lui, rtablir l'ordre et figurent la prosprit. Page 1Ubus- rig. Fil niaivh en plaine. Les jardins et les olivettes emplissent et fertile. Plus tard, vers t heure 30, nous traversons l'Oued Rekhas o Ce n'est qu'un ruisseau de 2 mtres notre caravane s'abreuve.

Tachakorat - Fella Ababsa - MP3 Ecouter et télécharger

Cependant On n'y rencontre que des douars ou redoute des voyageurs. Les nomades nouals. Les gazelles, les livres y abondent. Mme quelques chefs possdent et l'outarde.

Notre cuisinier marocain et l'un de nos Draoua son se sont pris de querelle ; l'un s'est arm de sa koumia, l'autre du merkhtaf, cette terrible faucille poignard recourb, Nous sommes rveills ce matin d'un bton court dont les gens de l'Oued Dra se servent pour l'lagage de leurs palmiers et le rglement de leurs comptes. On les spare, non sans peine, mais notre cuisinier, peu rassur dj par nos projets de voyage dans YAtlas, me dclare qu'il me quittera en arrivant Merrakech.

C'est la premire dfection. Les dbuts d'un voyage sont toujours pnibles ; nous avons deux hommes malades et cinq mules blesses. La plaine change au voisinage de Y Oued Nefis. Quelques sguias, drives de la rivire, suffisent transformer cette rgion inculte en un merveilleux jardin. Nous campons dans un de ces abris que le maghzen entretient sur les routes frquentes. Nzalat el-lhoudi se compose d'une enceinte de branchages pineux dans l'angle de laquelle s'lve la hutte d'un gardien.

Le sol est un fumier, comme celui de toutes les nzala. Notre camp s'y installe, ct d'une caravane d'niers et de chameliers venus hier de Mogadur, au milieu d'un enchevtrement de tentes et d'animaux, la lueur des grands feux de cedra. Zenagui et Mouley el-Hassen poussent jusqu' Merrakech afin d'y prparer notre logement, d'y acheter trois nes pour renforcer notre convoi, et un cheval avec une selle de parade, luxe indispensable, au personnage parat-il, que notre chrif va jouer.

De loin en loin une chane de monticules rgulirement espacs dnonce la prsence d'une conduite d'eau souterraine, une foggara. Ces foggaras sont constitues par une ligne de puits relis entre eux par des tranches creuses mme dans le sol, sans aucun coffrage. On juge du travail gigantesque et fragile, et de l'entretien que reprsente de longueur dont les puits, une foggara de 20 kilomtres espacs de 50 en 50 mtres, atteignent au terminus 15 mtres Des gnrations se sont puises ce labeur de profondeur.

Il suffirait de simplifier cet archaque systme d'irrigation, des conduites d'eau, des pompes des canalisations, d'installer pour apporter cette immense plaine de Merrakech les eaux de l'Atlas qui se perdent sans profit dans les couches permables au brlant soleil d't. Bah rmat, ct du sanctuaire de Sidi Ious-"ef ben Ali, l'un des sept patrons de la ville, ces sebatou rigelsur qui se constitue le prologue, font les serments, et dont le plerinage de tout voyage vers l'intrieur.

Alors, le Sultan habitait son Aguedal; le Dar el-Maghzen tait bruyant comme une ruche, peupl comme une fourmilBa Hamed, le Richelieu marocain, lire. Le fameux grand-vizir les murs de la Jema el-Fna aux destines du Maroc ; prsidait taient copieusement orns de ttes coupes; le pays tait calme et soumis du Rif au Sous, du Tafileit l'Ocan, et les tribus payaient l'impt.

Le dcor n'a pas chang. La grle silhouette de la Koutoubia, cette sur marocaine de la Giralda svillane, domine toules palmeraies, la ceinture des remparts jours la campagne, crnels, les terrasses des maisons roses et la fort des jardins d'o mergent les peupliers et les ifs.

Mais la situation politique la ruche est aux trois quarts modifie; profondment vide; les vastes places du Dar el-Maghzen sont dsertes; la cour est Fez; le Sultan n'a plus de prestige, son khalifa, Mouley el-Hafid, n'a plus ni troupes, ni argent. Nous l'avons aperu assis sous une porte de son palais, causant avec un soldat, et regardant mlancoliquement tomber la pluie.

Ba Hamed est mort; la forteresse qu'il venait d'achever, de son orgueil et de sa terreur, est suprme expression mure. Mure aussi la jolie maison de l'ex-ministre de la Guerre, le jeune et si sduisant Sid el-Mahdi el-Menebhi, banni s'est Tanger. Le maghzen cupide a fouill la demeure du mort et celle du proscrit ; il a vendu tout ce qui avait une valeur marchande : femmes, esclaves, chevaux, mules, mobilier et matriel.

Sa vengeance s'acharne encore contre les jardins. Derrire les hauts murs de pis on aperoit, des terrasses voisines, les t4 AU CURDE L'ATLAS jardins en friche que la ronce envahit, des buissons de roses qui meurent et s'effeuillent sur leurs tiges, des arbres couverts de fruits qui ne mrissent que pour la joie des abeilles et des oiseaux. Ce drame familial me fournit l'occasion de souligner le peu d'importance que les Marocains attachent aux liens du sang.

ABABSA TÉLÉCHARGER FELLA

Les les fratricides, sont crimes si communs qu'il est parricides, naturel de leur chercher, non pas une excuse, mais une explication. Ces meurtres sont des consquences de la polygamie. Les jalousies des femmes se perptuent dans les haines entre enfants d'un mme pre et de diffrents lits.

Les frres consanguins sont presque toujours des frres ennemis. Les frres utrins le deviennent souvent dans les familles puissantes, quand la mort , du chef suscite les comptitions de ses hritiers.

Aussi est-il de tradition qu'un sultan signale son avnement par le massacre ou de ses frres et de ses oncles. Avant le dpart, Mouley el-Hassen a runi tous nos serviteurs sous la qoubba, il a ouvert le Coran, et chacun, tour de rle, a prt serment de fidlit et d'obissance. Ce fut une crmonie toute simple mais trs mouvante.

Dsormais nous sommes complices de la mme entreprise hasardeuse et passionnante. L'tape s'est droule d'abord dans les jardins de Merrakech, entre les murs de pis qui morcellent l'infini l'immense palmeraie.

Peu peu les palmiers s'espacent, et bientt le paysage reprend, comme l'Ouest de la capitale, son ampleur et sa de l'Atlas, qui, par excepmonotonie. Nous nous rapprochons tion, n'a encore que peu de neiges cette anne. Nos htes, les Reharnna, sont peu fidles au Sultan. Ils nous content avec orgueil, pour nous effrayer peut-tre, qu'ils ont Page 14bis Fig. Valle de l'Oued Tcnsift. La zaouia de Sidi Hehal page 15 Fig. Ils La forfanterie est un dfaut caractristique et pires qu'ils ne sont.

Leur grande bravoure se font meilleurs est une lgende, et leur cruaut une fable. Mais cette perpdans une de frocit place le voyageur tuelle fanfaronade fcheuse alternative de prudence excessive ou de tmrit. L'Atlas nous est cach par les collines rouges qui bordent sa chane. La plaine est admirablement dfriche, irrigue et cultive. Les oliviers de Sidi-Rehal masquent une grosse bourgade, bien campe au flanc d'un coteau, l'issue des gorges par o l'Oued Rdat sort de la montagne.

La maison du qad, toute blanche sous son suaire de chaux, surplombe l'amas des maisons grises brches et croulantes. Plus haut, la zaouia encadre une qoubba carre, surmonte d'un toit de tuiles vertes, et une tour blanche, d'un monastre fodal qui donnent ce saint lieu l'apparence ayant clocher et donjon. Les visites se sont succd tout le Jour dans notre camp. Ce fut d'abord un personnage quelconque, sans mandat officiel, qui vint, comme par hasard, s'asseoir sous latente de nos serviteurs, de notre pour causer.

Il s'enquit, avec force circonlocutions, provenance et du but de notre voyage. Aprs bien des discours courtois et dilatoires ils osrent poser la question qui leur brlait les lvres : O allez-vous? Sortir du Bled el-Maghzen est une entreprise dlicate qui veille toujours des soupons ou des craintes. Notre rponse, ds longtemps prpare, fut que nous allions Demnat d'abord, puis, de l, Fez par la province fidle de Chaouia. Mouley el-Hassen vtu de khount bleu, le visage demi cach par le litham saharien est, dsormais, l'un des fils du clbre marabout et sorcier soudanais Ma-I-Anin ech-Chenguiti.

Il raconte qu'il a reu de son pre la mission de nouer des relations avec les principaux personnages politiques et religieux du Maroc, et de visiter les sanctuaires rputs. Cette fable, que l'apparence de notre chrif justifie et accrdite, semble naturelle ; elle explique bien l'organisation de notre caravane, et satisfait la curiosit de nos visiteurs ; mais notre proj et d'aller Demnat soulve leurs objections : La route n'est les Srarna et les Zemran vont se battre.

Un seul soldat nous servait d'escorte, encore nous a-t-il quitts au tiers de la route. On se bat dans la plaine, la frontire de Srarna, et de temps autre on entend crpiter la chose si commune au Maroc que nul ne s'en fusillade ; c'est inquite. Le meilleur indice que la scurit des routes n'est pas trouble est la rencontre que nous faisons d'une caravane de juifs, sordides, affreux sous leurs chchias noires et luisantes de crasse d'o mergent les longues mches frises, les nouader, qui les caractrisent.

Nous touchons la fin de la plaine de Merrakech. Il porte deux brches: de l'une sort l'oued Rdat qui ouvre le col du Glaoai; de l'autre sort l'oued Taqout.

Nous sommes au temps des labours, et admirablement dans un seul champ nous comptons jusqu' vingt charrues atteles de bufs, de chevaux, de mules et d'nes. Cette plaine de renomme pour sa fertilit. Elle est couBadda est d'ailleurs verte de fermes, d'azibs, fconde par 6 seguias drives de la Taaout, et partage et Srarna.

C'est une rivire de 30 mtres de large sur 80 centimtres de profondeur ; elle est claire, froide et rapide. Son lit, encaiss entre des berges d'une quarantaine de mtres de hauteur, est encombr de pierres roules et d'normes blocs qui attestent la violence des crues hivernales. Cette valle de la Taaout constitue une singularit curieuse. Un village bti de terre rouge et le chaume entoure pittoresquement la zaouia. Taglaoua est une htellerie ngre ouverte tous les habitants du Dra qui vont au Maroc ou en reviennent.

Tout y a un air de joyeuse prosprit, les figures sont noires et riantes, les chansons et les danses ont un rythme puril et sautillant naises. L'tape est moins monotone que les prcdentes. Les deux gros propririche rgion sont le qad du Glaoui et la La ligne des collines se recourbe vers le zaouia de Taglaoua.

Existe-t-il une route qui suive la bissectrice de cet angle? Nos renseignements le nient mais tout me porte le croire.

au coeur de l atlas

La direction de la valle de Y oued el-Abid me fait supposer que cette rivire est oppose par son sommet la Mlouya dont j'ai explor la valle suprieure en De Tidili nous gagnons Dra.

Les olivettes ombreuses boisent les collines rouges. Les maisons sont cubiques et massives; leurs murs en tabia rose sont cribls des trous rguliers des chafaudages et des caisses mortier; les toits plats sont faits de branchages recouverts de terre battue. Tout autre sont les qabas seigneuriales imprieuses et hautaines aux remparts flanqus de tours d'angles effiles et crneles.

L'une des plus caractristique est celle du khalifa Jakir. Sur les hauteurs, au Nord, on voit la maison du qad bel-Moudden laquelle les Srarna sont en train de donner l'assaut. Nous entendons distinctement les coups de fusil, et c'est un singulier contraste de voir les Glaoua labourer et ensemencer paisiblement leurs champs si prs de la bataille.

FELLA ABABSA TÉLÉCHARGER

Des caravanes d'niers passent sur notre route, portant Merrakech de belles dalles de sel blanc ou un peu ros, provenant de la mine de Kettab dans les collines triasiques du Dra.

Un peu plus loin nous rencontrons une troupe de Derqaoua coiffs du turban vert, et portant au cou l'norme chapelet aux grains d'olivier; ils vont, srieux et sordides, chantant sur leur Il n'est de Dieu que Dieu! De ravin en ravin, toujours montant, nous atteignons les jardins de Demnat jardins merveilleux o l'on chemine dans des ; sentiers couverts, travers les oliviers, les caroubiers entrelade ronces, de lianes, de vignes, cs, sous un enchevtrement o ruissellent mille ruisseaux tapageurs et presss qui courent l'oued Amhac.

A gauche, Serarnn au rentre, Demnat au fond, collines d'Entifa page Ses remparts sont trs dmantels, de cette place mais leurs dbris attestent encore l'importance extrme de l'Empire chrifien, qui incombe la lourde mission de l'Atlas central. Nous de gouverner les tribus montagnardes l'avons traverse de part en part.

Elle est accidente.

Le mellah forme un quartier spcial, il occupe la partie basse, il est clos par une porte solide donnant sur une large rue o flane tout un peuple de mendiants et d'oisifs Le commerce parat actif; les boutiques nes et achalandes de clients bavards du th l'ombre de leurs auvents de que notre vue bahit.

On nous avertit 1 la Qaba, 1 Ifettan, de bains: qu'il existe 4 tablissements 2 Rhib. La place publique tant trop petite pour notre camp, nous nous installons au dehors, prs de la porte Bab Ifettan. Le qad, auquel nous avons annonc notre arrive, nous fait souhaiter la bienvenue. Il nous envoie la mouna et une garde, en nous recommandant de nous mfier au moins autant de nos gardiens que des voleurs. De sa splendeur passe, de son importance stratgique et commerciale il ne reste que le souvenir, encore s'efface-t-il au point que nul n'a pu nous dire quand et par qui la parmi nos informateurs ville fut fonde.

Au temps de Mouley el-Hassen elle tait encore ric he et puissante. Telle la vit de Foucauld en Les tribus se rurent l'assaut de la forteresse du qad el-Hadj Jilali ed-Demnati.

Le malheureux tait en prire; un coup de baonEnsuite nette le cloua contre terre dans sa pieuse prosternation. Les Srarna pillrent les souqs, massales riches pour leur arracher le crrent les juifs, torturrent secret de leurs cac hettes et de leurs silos.

On jeta bas des ma isons, des pans du rempart, et jusqu' des mosques. Puis l'ordre se rtablit, tout naturellement, par lassitude. On se reprit cultiver les champs, irriguer les jardins. Quand la prosprit fut revenue, un nouveau qad prit possession de la qaba ; il se de toute allusion au pass on laissa dor; garda discrtement mir en paix les coupables et les morts.

Seuls les juifs tirrent un mellah une morale pratique de cette leon. Revue de presse — Les Unes de vos journaux du lundi 14 janvier. Culture, Médias, Technologies Par: Ce passage a provoqué un véritable tollé sur la toile arabe en général et algérienne en particulier. Je suis encerclée de partout. Vous êtes des médiocres! Elle a, à maintes reprises, défrayé la chronique à travers xbabsa histoires amoureuses ou ses déclarations tapageuses. Revue de presse — Les Unes de vos journaux du mardi 15 janvier.

Revue de presse — Les Unes de vos journaux du jeudi 10 janvier.

Contact Charte des commentaires Politique de confidentialité. Personne ne me donne de la valeur. Venezuela, un jeune opposant de 35 ans tient tête au président Il y a 1 heure. Vous voulez que je mendie à mon âge. Car est entré dans le jeu Juan Je suis la fille de ce pays.